L'AV

McGill Collage

LE MANAGEMENT DE LA VALEUR AU CANADA

Québec

Université McGill, Montréal, Québec
Le cours d’ingénierie de la valeur, offert au département de génie mécanique de l’Université McGill, est l’une des premières reconnaissances officielles de l’ingénierie de la valeur au Canada. Créé pour combler le fossé séparant les milieux étudiants et les cercles industriels, ce cours a été introduit dans le programme en 1973 par le professeur David Pfeiffer. À l’époque, la formation était assurée par Robert Sproule et Hank Wales de chez General Electric. Vince Thomson a remplacé David Pfeiffer en 1996 et a poursuivi dans la même voie, à une cadence de six études par an. Chaque année depuis 1973, 30 étudiants reçoivent la formation et 5 ou 6 études en AV/IV sont réalisées pour des industries de la région métropolitaine de Montréal et de Toronto. Plus d’information.

Ministère de l’Environnement
En 1985, les installations de traitement des eaux usées du Québec ont connu une modernisation et un agrandissement rapides. Le sous-ministre de l’époque préconisait ce programme et a fait de l’analyse de la valeur la méthodologie de choix. Il a chargé le directeur des achats d’obtenir une formation en AV et d’adopter rapidement un programme AV pour approuver les nouvelles installations. Cela devait résulter en 10 études AV portant sur des installations de traitement des eaux usées, dans la première année.

Hydro-Québec
Au milieu des années 1980 et au début des années 1990, Hydro-Québec a connu une croissance rapide avec des projets hydroélectriques, y compris l’aménagement de lignes de transmission. Cette méthodologie fut appliquée à de nombreux projets, avec l’ajout du cahier des charges fonctionnel comme outil complémentaire. Un manuel interne d’AV a été publié en 1995.

Pratt & Whitney Canada
En 1996, Pratt & Whitney Canada a introduit l’AV/MV dans sa structure d’entreprise. P&WC a réalisé plus de 300 ateliers d’AV et a formé plusieurs employés à cette méthodologie en guide de complément à leur système global de gestion axé sur le client.


Ontario

Le ministère des Transports de l’Ontario
Le MTO a accompli sa première étude d’analyse de la valeur en 1995. Le programme d’AV a alors été implanté, à la suite des nombreuses réussites de projets routiers où la méthodologie a servi. Le MTO applique désormais l’AV aux normes routières, aux processus opérationnels et aux projets routiers. Depuis 1998, les économies générées par le programme d’AV totalisent plus de 1200 millions $. Voici d’autres avantages :
  • Amélioration des processus d’affaires
  • Innovations
  • Collaboration entre les parties prenantes
  • Meilleur rendement des projets
  • Sécurité renforcée
  • Plus de valeur pour les contribuables

L’industrie automobile ainsi que d’autres secteurs industriels font usage de l’AV depuis les années 1980.

Certaines municipalités de l’Ontario ont commencé à se servir de l’AV dans les années 1990 sur des projets de traitement des eaux usées et de production d’eau potable.


Colombie-Britannique, Alberta

Services d’ingénierie municipaux
Le ministère des Transports de la C.-B. a commencé à se servir de l’AV en 1993, dans son programme concernant les routes sur l’île de Vancouver. Depuis, l’AV est indispensable à ce ministère.

Des directives en analyse de la valeur (décembre 2000) ont été développées avec le ministère des Finances dans le but d’introduire l’AV au sein de projets pour les écoles bénéficiant de financement provincial. Les propositions d’AV qui en ont résulté peuvent être appliquées à la conception de différents types d’installations.

Les économistes en construction agréés ont commencé à se servir de l’AV dans plusieurs projets de construction au milieu des années 1970. Alberta Infrastructure a fait usage de l’AV dans certains projets d’écoles et d’hôpitaux. Alberta Infrastructures vient tout juste de mettre à jour sa politique d’utilisation de l’AV dans ses projets (2017).


Manitoba

Une étude d’analyse de la valeur et des risques, faisant appel à un grand nombre d’agences techniques et de spécialistes, a été menée en 2002 sur le canal de dérivation de la rivière Rouge.